Kyoto, la ville aux mille temples !

Kyoto

Publié le : 09 juin 20225 mins de lecture

Kyoto est une ville qui se trouve au Japon. C’est une ville ancienne, gracieuse, historique, esthétique, religieuse qui fait partie de l’histoire de l’Empire du Japon. La ville antique a fasciné à la fois l’ouest et l’est pendant des siècles. Le nombre de trésors qui y sont cachés est si important que certains pensent que venir seul au Japon est une bonne idée pour découvrir le maximum de ses trésors. Voici alors quelques informations concernant la ville Kyoto.

Kyoto, créée pour devenir la capitale de l’empire

Les premiers peuples ont envahi l’archipel, il y a environ 12 000 ans, mais la région de Kyoto n’a été colonisée par le clan coréen Qin qu’au 7e siècle. La ville actuelle n’a été fondée qu’au 8e siècle. Entre l’année 737 à 806, l’empereur a décidé de détourner la capitale Nara dans une autre région pour échapper à l’influence croissante du clergé bouddhiste. Mais il fonda aussi Heiankyo surnommée la « capitale de la paix » en 794 et s’installa bientôt à la cour. Ce jour marque le début de la période Heian, considérée comme le point culminant de l’ancienne capitale de l’empereur. La ville fut bientôt rebaptisée Miyako puis Kyoto qui est la « capitale ». Elle continuera d’être la capitale du pays tout au long de la période Heian, lorsque les temples les plus formidables tels que le célèbre temple Kiyomizu et le temple Toji ont été construits. L’âge d’or de l’art, de la poésie et de la littérature s’achève brutalement en 1185 après la guerre entre les deux clans influents, Genji et Heike, qui détruisent et incinèrent Kyoto et chassent l’empereur du pays. La période Kamakura (1185-1333) se poursuit et la capitale est transférée dans la ville du même nom.

En faveur du nouvel âge d’or et d’Edo

L’année 1333, un homme appelé Takauji Ashikaga décide de retourner à Kyoto à l’époque de Muromachi. Comme Ashikaga l’aimait, un nouvel âge d’or de la capitale « incontestée » a commencé. Au cours de cette période, Kinkakuji ou « pavillon d’or » et le pavillon d’argent « Ginkakuji » ont été créés, et le concept de jardin zen et de théâtre Nô a émergé. La période Muromachi se termine avec la guerre d’Onin en 1573. Nobunaga Oda traque le précédent shogun venant de la lignée Ashikaga de Kyoto, qui a été dévastée par des décennies de conflit. Après cela, l’ère de Momoyama dite « Renaissance » a commencé, et Hideyoshi Toyotomi, le successeur de Nobunaga et son neveu, a retrouvé la gloire à Kyoto. L’arrivée d’Ieyasu Tokugawa, un célèbre rassembleur japonais qui dirigea l’époque d’Edo en 1603, bannit Kyoto au profit du futur Tokyo. Après cela, Edo devint la résidence du shogun et le centre économique et politique du Japon. Cependant, Kyoto au Japon, était toujours la ville natale de l’empereur et resta la capitale jusqu’au bout du 19e siècle. L’année 1868, au commencement de l’ère Meiji, le souverain est officiellement transféré dans la capitale Tokyo.

La capitale politique est devenue la capitale du tourisme

Kyoto a été la capitale pendant environ 1 000 ans, mais a été reléguée au statut de ville locale de la seconde moitié du 19e siècle au milieu du 20e siècle. Durant ce temps, la ville historique est restée quelque peu isolée de l’industrialisation importante du Japon. Au cours de la Deuxième Guerre mondiale, Kyoto échappe aux bombardements, mais est au bord de la destruction nucléaire. En fait, les Américains ont identifié des cibles potentielles pour larguer la bombe « Little Boy » pour mettre fin à la guerre. Kyoto, l’ancienne capitale d’un empire d’une richesse qui est sans égale, était en tête de sa vague liste. La ville fut finalement sauvée grâce à l’intervention du secrétaire américain à l’Armée Luis Stimson et de son conseiller. Ce dernier, ayant visité Kyoto à plusieurs reprises et connaissant la ressource culturelle de la ville, a pu convaincre les occidentaux que la destruction de Kyoto entraverait sérieusement la future réconciliation avec le Japon. Depuis, Kyoto a prospéré et sa richesse culturelle et historique en ont fait le centre touristique de l’archipel, mais aussi la capitale politique. Environ 1 million de touristes visitent cette ville chaque année, et le nombre augmente d’une année à une autre. Consacré en 1994, le temple a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Malgré sa magnificence reconnue, Kyoto continue d’être une attraction vedette dans la région du Kansai d’où l’intérêt de faire un voyage à Kyoto.

Plan du site